La piperade aux œufs est un plat basque qui demande des tomates, des piments verts doux et des œufs.

« Ben et les poivrons alors ? » Eh non, pas de poivron dans la piperade, juste des piments.

Cette version végétarienne se passe du jambon de montagne que l’on mange habituellement avec.

Pour nous, évidemment, pas de piments doux mais des piments forts non décapséicinés, non épépinés. Pour ceux qui n’aiment pas le feu, les piments doux sont parfaits. Incisez les dans le sens de la longueur, décapséicinez les en leur ôtant le placenta blanc et les graines. Hachez les, ils sont prêts à officier.

Attention ! Ne vous frottez pas les yeux après avoir manipulé les piments. Je ne serai pas là pour vous tendre un mouchoir.

img_05911

pour 2 pers.
force du plat : moyennement pimenté

6 petites tomates bien mûres
6 oeufs
3 gousses d’ail hachées
2 piments verts forts
1 gros oignon émincé
1 filet d’huile d’olive
sel, poivre du moulin

Ebouillantez les tomates, épluchez-les et coupez les en quartiers. Incisez les piments dans leur longueur et hachez les.
Dans l’huile d’olive chaude, faites revenir les piments 2mn en remuant souvent. Ajoutez les oignons, faites les colorer légèrement. Ajoutez l’ail, les tomates, mélangez, baissez le feu et laissez cuire tranquillement 30mn en remuant de temps en temps jusqu’à ce que l’eau des tomates se transforme en jolie texture plus épaisse.

Salez, poivrez. Dans un bol, saupoudrez les oeufs d’une pincée de sel avant de les battre à la fourchette. Versez les sur la piperade et laissez prendre les œufs brouillés en remuant . Hop, c’est prêt quand c’est encore crémeux. Servez immédiatement avec un bout de pain de votre choix.

Et avec ça, qu’est ce qu’on boit ? Pour nous, c’était de l’eau mais d’ordinaire, on aime beaucoup l’accompagner d’un Pacherenc du Vic Bihl. Un jour, Géry nous l’a marié à un Champagne rosé, c’était super aussi.